samedi 24 septembre 2016

Le combat continu...

Rendez-vous le 30 septembre 2016 à 10h30 au Tribunal de Commerce de Paris (1 Quai de Corse 75001 Paris).
Signez la pétition (à droite de cette fenêtre) et faites-vous entendre !

Qui est Carla Maria Tarditi ?

C'est une musicienne. Elle a fait ses études à la maîtrise de Radio France, au Conservatoire National de Paris et dans plusieurs académies internationales.
C'est au cours de ses études qu'elle s'est révélée chef d'orchestre.
Elle dirigea son premier concert avec les ensembles de Radio France, orchestre, choeurs et solistes. Elle avait 17 ans.
Remarquée par Bernard Gavoty le critique musical de référence de l'époque, on lui offrit le poste de Maître de Chapelle de Saint Louis des Invalides.
Pendant 10 ans elle dirigea les concerts et programma les cérémonies officielles. Elle reçu le prix Maréchal Leclerc destiné aux jeunes mérites nationaux ainsi que la décoration de l'Ordre des Arts et des Lettres.
Puis elle prit les commandes de l'Orchestre Symphonique de Cannes pendant 3 saisons.
Entre temps, elle dirigea différents orchestres internationaux.
En 1995, après avoir répondu à un appel à candidature pour acquérir la Salle Pleyel, elle déposa un dossier qui mentionnait les programmes artistiques futurs ainsi que la rénovation envisagée. Elle prit la direction en 1998 comme directeur général et artistique.
C'est la Commission de Bruxelles désignée pour mener à bien la vente des actifs du Crédit Lyonnais via le CDR qui choisit son dossier, CM Tarditi s'étant fait accompagner par Marcel Landowski pour l'artistique et Hubert Martigny co-fondateur d'Altran pour les finances.
La candidature de Tarditi fut choisie parmi une centaine de dossiers dont la mairie de Paris et le ministère des affaires culturelles.
Les 5 premières années furent marquées par un considérable développement de Pleyel à l'international et vit ses premières productions maison.
Sans un sou de subvention, CM Tarditi réussi à développer ce lieu mythique : la grande salle contenant 2380 places, la salle Chopin 500 places et la salle Debussy 150, le prix public des places étant inférieur ou égal aux théâtres subventionnés...l'alliance idéale du privé ayant une mission de service public.
Cela ne pouvant se faire qu'avec une connaissance approfondie du milieu artistique et de la gestion de celui-ci.
Mais le succès attire les convoitises...
Dès 2006, CM Tarditi va traverser un long chemin de croix où les concurrents n'auront de cesse de détruire sa réputation, son métier, sa famille, pour obtenir l'objet convoité.
Elle a dû se défendre, convaincue que la musique apporte à la société plus de bienfaits que les nombreux produits de la société de consommation.
L'interdiction émise par le ministère de la culture de produire de la musique classique à Pleyel mobilisa encore plus notre chef d'orchestre.

VM










Palais des festivals à Cannes







     













J'envois mes voeux de prompt rétablissement 
au Président Chirac

vendredi 23 septembre 2016

La destruction préméditée

Le déroulement des faits depuis l'intervention des dirigeants de la Cité de la Musique à Pleyel démontre un plan bien orchestré et bien dissimulé.

1°) La C de la M veut louer Pleyel pour quelques concerts     2003
2°) Elle exige ensuite que ce soit une location entière du bâtiment sur 50 ans       2004
3°) Elle impose des travaux de réduction drastique de la jauge de Pleyel de 2400 places frontales à 1750 places      2005
4°) Alors qu'on ouvre Pleyel selon les volontés étatiques, en même temps la C de la M annonce la construction d'une philharmonie     2006
5°) Malgré l'assurance que la C de la M pourrait être accueillie pendant 50 ans à Pleyel, elle décide d'acheter le bâtiment      2009
6°) Le ministère de la culture déclare l'interdiction formelle de produire de la musique classique à la Salle Pleyel     2014
7°) Une concession est octroyée par le ministère de la culture à la société Fimalac qui détient les Zéniths, de nombreuses salles de concerts et théâtres qui accueillent depuis des années les artistes pop, rock, jazz, électro, humoristes, etc…      2015
8°) Les tribunaux auront la charge de juger cet épisode étourdissant de l'histoire mondiale de la musique      30 septembre 2016